[Vidéo] Langues et discriminations : de quoi parle-t-on ?

Langues et discriminations

Une vidéo réalisée avec le soutien de la Ville de Paris.

Pour aller plus loin, cliquez sur ce lien

 

  • Quelques définitions utiles

Idées reçues, préjugés, discriminations, stéréotypes… tous ces mots sont souvent utilisés de manière indistincte mais renvoient pourtant à des représentations, des attitudes ou des comportements spécifiques. Un petit glossaire très utile a été réalisé par Le Musée de l’Homme, pour l’exposition « Nous et les Autres », qui définit tous ces termes et nous permet d’y voir plus clair. 

  • Comprendre la chaîne de la discrimination

Pour habiter le monde, nous avons tous besoin de nous appuyer sur des catégories qui nous permettent d’analyser et de réagir rapidement aux différentes situations du quotidien. Ces catégories sont des interprétations du monde, qui peuvent évoluer selon les époques, les pays, ou même les interlocuteurs. Lorsque l’on considère ces catégories comme des vérités figées, elles deviennent alors des stéréotypes.

Les stéréotypes s’appliquent à des groupes d’éléments ou d’individus et sont toujours réducteurs. « Les Espagnols sont fêtards ! » peut-on entendre par exemple. Si par la suite on rencontre un Espagnol et qu’on suppose qu’il est fêtard, il s’agit d’un préjugé, c’est-à-dire que l’on considère cet individu comme un fidèle représentant de son groupe d’appartenance auquel on prête cette caractéristique commune d’aimer faire la fête… Or ce n’est peut-être pas son cas ! A ce propos, les atlas des préjugés (Editions Les Arènes) font la chasse aux idées reçues sur les peuples et les régions du monde à travers des infographies et des cartes.

On pourrait s’en tenir à cet exemple qui pourra entraîner quelques désagréments pour cette personne dans son cercle amical. Mais il se trouve que certains stéréotypes vont déclencher une différence de traitement entre les individus, et donc déboucher sur des inégalités : c’est ce qu’on appellera une discrimination. Si par exemple un employeur en France refuse d’embaucher un citoyen espagnol par peur qu’il arrive en retard tous les matins, c’est une discrimination. Cette discrimination découle directement d’une catégorisation réductrice, figée et stéréotypée de la réalité.

  • La Déclaration de Fribourg sur les droits culturels : qu’est-ce que c’est ?

La réflexion sur les droits culturels apparaît déjà dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 ou par la Déclaration universelle de l’Unesco sur la diversité culturelle en 2001, notamment. En 2007, le « Groupe de Fribourg » rédige cette Déclaration de Fribourg qui propose une définition de la culture plaçant l’identité individuelle et la dignité humaine au centre. Les droits culturels sont organisés de telle façon : 

– Identité et patrimoines culturels

– Références à des communautés culturelles

– Accès et participation à la vie culturelle

– Éducation et formation à la culture

– Information et communication autour de la culture

L’article 2 de cette Déclaration donne des définitions intéressantes des droits culturels, ceux-ci comprenant bien la question de la langue :

« a. le terme «culture» recouvre les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement ;

  1. l’expression « identité culturelle » est comprise comme l’ensemble des références culturelles par lequel une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité ;
  2. par « communauté culturelle », on entend un groupe de personnes qui partagent des références constitutives d’une identité culturelle commune, qu’elles entendent préserver et développer. »
  • La glottophobie ou la discrimination linguistique :

Parmi les discriminations qui sont une entrave aux droits culturels ou les bafouent, la glottophobie est la discrimination liée à la langue parlée par un locuteur ou à son accent.

Il s’agit de discriminations auxquelles la société est peu sensibilisée et qui entraînent pourtant pour les locuteurs concernés de sérieuses conséquences.

Accueillir la diversité des langues et des accents à l’école, au travail et dans tous les lieux où se mélangent des personnes monolingues, bilingues ou plurilingues, est une démarche de sensibilisation que propose Dulala depuis dix ans :  l’accueil de la richesse linguistique est un formidable levier pour déconstruire les stéréotypes, protéger des discriminations et mieux vivre ensemble.

Articles :

« Langues, accents, les discriminations oubliées », Philippe Blanchet, entretien pour le magazine l’Express, 05/04/2016

« La discrimination linguistique, un phénomène mal identifié », Assimil, 20/02/2017

 « N’oubliez pas les bébés, Monsieur le Président », article de Marie-Nicole Rubio sur la chaîne de la discrimination dans la revue Spirale n°82, 07/09/2017

Vidéos :

« Glottophobie : quand la langue devient une arme sociale » entretien avec Philippe Blanchet , dossier du JT de TV5 Monde le 20/01/2016

Ouvrages :

Discriminations : combattre la glottophobie, Philippe Blanchet, Éditions Textuel, 2017

Je n’ai plus osé ouvrir la bouche… Témoignages de glottophobie vécue et moyens de se défendre, Philippe Blanchet & Stéphanie Clerc Conan, Editions Lambert Lucas, 2018

  • Formations avec Dulala

Vous souhaitez mettre en place un projet d’accueil de la diversité de langues ? Contactez Dulala !

Plus d’informations sur ce lien